mardi 16 mai 2017

RETOUR SUR LA GREVE A L'IFAC DE BREST



RETOUR SUR LA GREVE A L'IFAC DE BREST

Une bonne 30 aine de grévistes


 






MOTION LUE DANS LE BUREAU DE LA DIRECTION PAR LES SALARIES










Brest, le 11 mai 2017


Monsieur le Directeur,


Nous vous avons alerté à plusieurs reprises sur les dysfonctionnements au sein du CFA et à notre grand regret, rien ne change…
Vous avez rencontré la CGT CCI Bretagne, pris de nombreuses notes… malgré cela, la situation perdure, s’aggrave et les salariés ont de plus en plus le sentiment que c’est là, la technique que vous avez choisi d’adopter.
Vous avez su écarter le corps enseignant du centre du Campus des métiers, remettant en cause ses compétences, son implication.
Pourtant, les enseignants comme l’ensemble des salariés qui exercent au sein du Campus n’ont pas changé. Ils œuvrent au quotidien pour le bon fonctionnement de l’établissement et le bien être des apprenants ! En revanche, si la situation se détériore, il serait intéressant de se demander : POURQUOI ?
Dans le cadre des visites en entreprises, ce sont les enseignants qui vont affronter les remarques des employeurs et nombreux sont aujourd’hui ceux qui n’en peuvent plus de justifier ce qu’eux-mêmes dénoncent depuis trop longtemps.
Il n’y a pas si longtemps de cela, la Direction a reconnu que c’était un sacerdoce de travailler à l’ifac, qu’on n’y venait pas pour le salaire… Comment peut-on tenir de tels propos face aux salariés ?! Bien évidemment, les enseignants aiment ce qu’ils font, le problème c’est qu’aujourd’hui, ils ne peuvent plus exercer leur pédagogie dans de bonnes conditions et leur salaire ne leur permet bien souvent que de survivre. Alors, au lieu de courir après des « normes qualité » nous vous réclamons une QUALITE réfléchie et applicable.
Les missions se multiplient, la charge de travail augmente sans reconnaissance pour l’ensemble du personnel. Au sein d’un Campus qui a coûté 45 millions d’euros, nous tentons de vous faire entendre que la richesse du CFA, ce sont ses salariés et qu’à ce titre, il convient de reconnaître l’indécence des rémunérations.
Le constat est là : nous n’en pouvons plus !! Nombreux sont les salariés en souffrance dans l’établissement que vous dirigez. Certains sont en arrêt de travail, d’autres tiennent pour le moment, d’autres encore subissent car ils sont en situation de précarité…La CGT CCI Bretagne vous demande d’agir car la situation est préoccupante et qu’il nous est insupportable d’envisager un pire dont vous êtes averti.
Veuillez entendre, Monsieur, l’expression de notre motivation à voir aboutir nos revendications.

Les salariés réunis ce jour.






Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

jeudi 11 mai 2017

DEBRAYAGE AU CAMPUS DE BREST - DEGRADATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LES CCI




Campus des métiers. Débrayage demain



11/05/2017 | Le Télégramme |Brest
Le personnel de l’Ifac Campus des métiers de Guipavas sera en grève demain. Par la voie d’un communiqué, Laure Abily, secrétaire générale de la CGT CCI Bretagne, développe les revendications des salariés. « Au niveau des salaires, la valeur du point est gelée depuis 2010, alors que les compétences attendues lors des recrutements sont de plus en plus exigeantes. Les emplois sont également de plus en plus précaires (CDD, vacation), alors que les postes sont réels. En ce
qui concerne l’organisation du travail, nous observons une hausse des missions au détriment de l’emploi et de la qualité.
Il y a aussi une impossibilité de planifier les missions, du fait du peu de visibilité sur les emplois du temps. Les risques psychosociaux sont réels et le personnel est de plus en plus en situation de souffrance au travail ».




Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

vendredi 5 mai 2017

CPR Reportée au 15 mai



Le collège employeur n'étant pas disponible pour la CPR, elle est reportée au 15 mai.





Commission Paritaire Régionale (CPR) du mercredi 3 mai 
Ordre du jour :



Notre élue CGT CCI suppléante n’est pas informée des dossiers de la CPR.

Une question se pose comment quelqu’un peut suppléer correctement, faire son travail, sans suivre les dossiers, être mis au courant ?

Comme nous sommes un syndicat représentatif en Bretagne, nous avons fait une demande à la CPR que notre suppléante élue soit nommée comme conseillère technique.

Accepter c’est permettre à tout syndicat d’exercer son droit syndical.




Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

mardi 2 mai 2017

3 MAI Commission Paritaire Régionale



Commission Paritaire Régionale (CPR) du mercredi 3 mai 
Ordre du jour :



Notre élue CGT CCI suppléante n’est pas informée des dossiers de la CPR.

Une question se pose comment quelqu’un peut suppléer correctement, faire son travail, sans suivre les dossiers, être mis au courant ?

Comme nous sommes un syndicat représentatif en Bretagne, nous avons fait une demande à la CPR que notre suppléante élue soit nommée comme conseillère technique.

Accepter c’est permettre à tout syndicat d’exercer son droit syndical.




Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

dimanche 30 avril 2017

WHIRLPOOL : INTERVENTION DE FRANÇOIS RUFFIN FACE À EMMANUEL MACRON







Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

jeudi 16 mars 2017

SYNDICAT DU RASSEMBLEMENT





Quelle élégance de la part du Syndicat majoritaire au national dont le logo dit agir pour tous !

4ème ligne du tract "qui a permis d'exclure la CFE CGC"
(C'est ça agir ?)


Collègues ouvrez les yeux !






































Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

mardi 14 mars 2017

Elections CPR 2017 - CPN






MERCI à VOUS, nos électeurs, pour votre confiance.

Grâce à vous, nous sommes représentatifs en Bretagne avec plus de 16% (> de 10%) tous collèges confondus (les 3 collèges).

Cela nous donne :
  • la possibilité d’avoir des délégués syndicaux en Bretagne
  • du temps pour défendre vos droits
  • d’être reconnus par les directions comme un syndicat représentatif (nous devrons être informé des licenciements par exemple….)

Nous avons un siège en CPR, collège Employés en suppléant.
Notre suppléante Jacqueline ne sera présente qu’en cas d’absence de la titulaire (soit jamais)

Nous rappelons que nous avons respecté la loi Rebsamen dans le collège agent de maîtrise. Seules 2 femmes pouvaient se présenter, ce que la CFDT n’a pas respecté. 80% de femmes sont agents de maîtrise.

3 CFDT élus seront en retraite avant la fin de leur mandat, pourquoi se présenter ? (nés en 1958 et 1959)

La CPR n’est qu’une chambre d’enregistrement sans vote, que des avis avec voix prépondérantes du Président.

Par vos votes, vous avez aussi donné du poids au national (la CPN) où tout se décide !
MERCI

Collège Employés 116 inscrits
Environ 40 abstentions
Titulaire                                                                        Suppléant
Suffrages : 77 voix                                                  Suffrages : 71 voix
Blancs : 10 voix                                                        Blancs : 8 voix
CGT : 22,39%                                                           CGT : 23,81%

Collège Maîtrises 347 inscrits
Environ 100 abstentions
Titulaire                                                                        Suppléant
Suffrages : 254 voix                                                Suffrages : 239 voix
Blancs : 19 voix                                                        Blancs : 17 voix
CGT : 31,49 %                                                          CGT : 32,88 %

Collège Cadres 413 inscrits
140 abstentions
Titulaire                                                                        Suppléant
Suffrages : 273 voix                                                Suffrages : 263 voix
Blancs : 30 voix                                                        Blancs : 30 voix


Une participation autour de 69% pour 2017

2013 vote papier 82% de votants !




Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

jeudi 9 mars 2017





DE LA DEMOCRATIE DANS LES CCI...





En 2013, la CGT a rassemblé 16% des voix, sur l'ensemble du réseau et pourtant elle n'a pas pu assister à une seule CPN (Commission Paritaire Nationale) durant ces 4 années.  En Bretagne, la CCIR a annulé le mandat de la seule déléguée syndicale CGT nommée = 3 ans de procédure au Tribunal Administratif.

En 2017, nous avons refusé de signer le protocole électoral régional. Lors de cette négociation du protocole électoral en région, les entraves ont été et sont encore nombreuses...




Refus de la DRH de nous transmettre la liste complète des électeurs de la région au motif que nous ne sommes pas représentatifs sur la région Bretagne…
Or dans les autres régions, cela paraissait évident que l’ensemble des organisations syndicales se présentant aux élections, ait connaissance de ces listes d’électeurs...Faudrait-il éviter que la CGT trouve des candidats, et présente des listes complètes ?

Refus de la DRH de nous donner du temps durant la campagne électorale et refus de reconnaissance de la désignation de Représentant de Section Syndicale CGT !
Nous disposons de O heure de délégation pour venir à votre rencontre lors de réunions, contrairement aux autres postulants disposant de leurs mandats actuels. Pourtant, comment justifier le fait que nous ayons disposé de ce temps il y a 4 ans ? D’autres régions octroient des heures pourquoi pas la Bretagne ?
La Direction ne voudrait-elle pas :
· de nouveaux interlocuteurs ?
· que les salariés refusent de continuer à souffrir et trouvent écho dans le discours de la CGT qui constate les pertes du statut et les dégradations des conditions de travail durant ces 4 années…?



Refus de communiquer le pourcentage de temps travaillé afin de vérifier si le nombre de postes de représentants du personnel en CPR transmis par la Direction n’est pas en-deçà de ce qu’il devrait être sur la Bretagne. L’idée serait-elle de réduire le nombre de sièges pour que la CGT ne puisse s’asseoir  ?

Refus de nous inviter aux tests du vote électronique.

Un protocole électoral non démocratique : les salariés hors CE (communauté européenne) ne peuvent pas voter, pourtant les règles de droits consulaires leur sont appliquées. Vive la démocratie !

La loi Rebsamen présente au protocole, oblige à une proportionnalité homme/femme. La liste CGT respecte cette loi.

  
Malgré tous ces freins, nous travaillons depuis 4 ans pour vous (accompagnements, mobilisations, RPS….) et cela ne nous a pas empêché de mener des combats. Nous continuerons ! Si vous voulez nous rencontrer, contactez-nous cgtccib@gmail.com et nous répondrons présent !




Pour nos droits
Votons






Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

mardi 7 mars 2017

NE VOTEZ PAS SI



Triste état des lieux...


NE VOTEZ PAS CGT CCI BRETAGNE SI VOUS ETES FAVORABLE :

  • à la poursuite des suppressions de postes et des licenciements à bas coût au sein des CCI, avec réduction du préavis (en 4 ans une baisse de 25 000 à 17 181 agents),
  • à un plan social déguisé (= ruptures conventionnelles du privé) non encadré, sujet «au bon vouloir de l’employeur»,
  • à la mobilité forcée et au licenciement bradé pour refus de mobilité,
  • aux pertes de pouvoir d’achat, au blocage du point d’indice depuis 2010 malgré le déblocage du point de la fonction publique,
  • à la classification telle qu’elle a été menée où votre indice de résultat a servi de variable d’ajustement et où l’on constate des différences entre sites pour une même fonction,
  • à des salaires inférieurs pour les femmes,
  • à la surcharge de travail, au stress, au surmenage, au burn-out dommages collatéraux inéluctables dans une entreprise moderne.


 Durant 4 ans,  les syndicats présents au national ont accepté de détruire vos droits, une analyse      complète article par article des pertes au statut : sur le lien  ici  ou  le chemin :
https://drive.google.com/file/d/0B9KoaLXau9tqMlcyQnJNMEZqeXc/view

Par contre, VOTEZ CGT si, comme nous, vous croyez :

  • que les choix faits aujourd’hui pour les CCI ne sont pas les bons, 
  • que, pour faire des économies, la masse salariale ne doit pas être la variable d’ajustement, 
  • que les écoles doivent disposer de moyens suffisants pour une pédagogie de qualité, 
  • que nos missions de proximité doivent être respectées, 
  • que les femmes et les hommes ne sont pas suffisamment placés au centre des préoccupations, 
  • que le travail doit être source d’émancipation et pas de frustration, 
  • qu’il est nécessaire de concilier travail et vie personnelle, 
  • que les CCI ont besoin de recruter pour compenser les départs, que la surcharge de travail n’est pas une solution, 
  • que les présidents, qui représentent tout juste 10% de leurs pairs, doivent être dans le dialogue et la transparence avec leur personnel. 




COLLÈGE EMPLOYÉS





 COLLÈGE AGENTS DE MAÎTRISE





Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

jeudi 9 février 2017

Rassemblement du 9 Février 2017 !

Nous poursuivrons le mouvement si nécessaire !

Article ouest france à lire ici

Article télégramme à lire ici

article du 8 février

80% des salariés étaient présents, la salariée mise à pied vous remercie tous pour votre soutien

 Merci aussi pour les emails de soutien des salariés des autres CCI bretonnes











Motion transmise à la direction :

                                                            
Monsieur le directeur,

Depuis 2010, les salariés des Chambres de Commerce et d'Industrie subissent la réforme. La CGT CCI Bretagne a organisé ce rassemblement pour défendre une salariée ayant près de 30 ans d'ancienneté, sanctionnée sans discussion et de façon démesurée.


La CGT dénonce pour tous les salariés les conditions de travail détériorées, c'est à dire :

  • les postes supprimés et non remplacés : 12 postes sur la Chambre de Commerce et d'industrie Régionale de Bretagne (CCIR)
  • la baisse des effectifs : 24 départs sur la CCIR, plus de 100 sur toute la Bretagne, 7 819 départs sur toute la France
  • à la suite d’une enquête : 65% des salariés disent avoir une charge de travail élevée, 70% ont peur pour le maintien de leur poste, 75% estiment que les changements ne sont pas anticipés
  • la volonté politique de descendre l'effectif de la CCIR en dessous de 30 salariés
  • avec les fusions des CCI, la menace de supprimer les postes considérés comme des « doublons »
  • les salaires gelés depuis 7 ans : il est demandé aux petits salaires de « se serrer la ceinture »
  • les risques psychosociaux en augmentation : les salariés quittent les CCI usés, épuisés, détruits (démissions, rupture conventionnelles (= CCART), licenciements pour inaptitude physique (AVC, problème cardiaque, burn out, dépressions) et maintenant mise à pied)


Quel gâchis ! La CGT CCI Bretagne appelle les salariés à se mobiliser comme aujourd’hui pour que cela cesse.

Vous avez choisi de briser les salariés en les poussant à bout. Cette sanction en est le symbole.
Les salariés, avec la CGT, vous demandent non seulement DE REVENIR SUR CETTE SANCTION mais aussi de mettre fin à cette politique anxiogène pour l’ensemble des salariés.


Monsieur le directeur, entendez toute la motivation des salariés à voir leurs demandes satisfaites.











Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

lundi 6 février 2017

Après 29 ans de loyaux services, d'abnégation, elle subit une mise à pied, son travail n'aurait jamais été bon avant ?





Après 29 ans de loyaux services, d’abnégation, elle subit une mise à pied


situation préoccupante &
critique a LA CCIR


S

ouvenons–nous, en 2010, c’était  le commencement de la réforme des CCI.

Depuis 2010, la CCI Régionale, hôtel Caradeuc, est démantelée. Les collaborateurs ont connu 3 directeurs généraux différents. Le président Alain Daher a démissionné en janvier 2016.

Un rapport du Cabinet Montgolfière conclut à plusieurs burn out, dépressions, un mal être des salariés. Le plan d’action mis en place est insuffisant.
Depuis 2014,  24 collègues ont quitté l’hôtel Caradeuc. 12 postes ont été supprimés
Les ruptures conventionnelles (CCART), les démissions, ne suffisent pas à la mise à mort de la CCIR.
Une salariée du service comptabilité de la CCIR  a reçu un avertissement en décembre, suivi cette semaine d’une mise à pied.
Après 29 ans de loyaux services, voilà comment la CCIR vous remercie !
Du 30 avril 2014 au 7 janvier 2015, cette salariée a assuré sa mission comptable, en plus de certaines missions du directeur financier qui était parti et non remplacé.
Sa carrière de bosseuse, loyale, n’a jamais posé de problème jusqu’à présent.
Aujourd’hui, en 2 mois, la direction lui trouve des fautes justifiant d’une mise à pied conservatoire. Et la suite ? Mise à pied disciplinaire, avec révocation et 0 indemnités après 29 ans ? Belle économie  !
 La direction doit assumer seule ses fautes et non chercher un coupable facile.
Aujourd’hui c’est elle, demain ce sera qui ou quoi ?  Une bonne et « intense » année 2017 en perspective...   A vous de juger !  
En France, les salariés des CCI  (25000 en 2013, 17181  en 2017)  subissent  le même traitement.


Tous ensemble le 9 février pour un rassemblement devant l'hôtel Caradeuc 1 rue du général guillaudot Rennes :

Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

























jeudi 19 janvier 2017

LA SOCIALE




Histoire, pas assez connue, de la sécurité sociale
Incitez a voir ce film, d'une actualité "brulante"


Visible partout en France, lieu et bande annonce : http://www.lasociale.fr/


Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

mardi 17 janvier 2017

Les Risques Psychosociaux dans les CCI






Epuisement, « burn out », dépression, stress… Les salariés des CCI sont en souffrance au travail.

Certaines CCI ont réussi, grâce à leurs représentants salariés en CHS, à obtenir des démarches « bien-être au travail », un bien grand mot pour parler des Risques Psycho-Sociaux (RPS).

Vous retrouverez ICI le rapport du cabinet Mongolfière, les conclusions (pas toute l'analyse) d’un psychiatre de formation, exerçant dans un cabinet d’expertise, sur le cas de la CCI Bretagne en 2015 (stade niveau 2, mal être, burn out …).

Cette expertise peut s’appliquer à toutes les CCI de France.

Que s’est-il passé depuis 2015 ? Un plan d’action réduit a été élaboré par la direction, sans moyen, une misère !

Notre conclusion est celle-ci : les démarches RPS (CCIB, IFAC de Brest....) engraissent les cabinets d’expertise en dépensant du budget des CCI,  n’apportent rien aux salariés, puisque rien ne change.

Nous préconisons que l’employeur (élus et directions) :
  • respecte les salariés et leur travail, 
  • reconnaisse le travail effectué,
  • motive les salariés (promotion, augmentation de salaire, maintien des acquis sociaux....)
  • communique avec les salariés.

Le mal être au travail, serait-il un outil RH pour faire partir les collaborateurs des CCI ?


Les membres des CHS sont là pour vous aider, c'est leur rôle, ils doivent alerter sur votre souffrance.

Dans le cadre des Comité d'hygiène et Sécurité, l'employeur est responsable pénalement !


Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

RETOUR SUR LA MOBILISATION IFAC DE BREST


IFAC de Brest







Le mardi 10 janvier dernier, à l’appel de la CGT CCI Bretagne, les salariés du Campus des métiers se sont rassemblés autour d’un pique-nique revendicatif devant la Direction.
Après avoir promis à 3 salariés un passage en CDI, la Direction informe ces mêmes salariés dès leur retour de congés de fin d’année, qu’en fait, au mieux, leur CDD sera renouvelé !!
Il n’aura suffi que d’un tract d’appel diffusé vendredi pour que dès le lundi, les CDI soient officieusement annoncés. Les CDI sont désormais SIGNES !
La mobilisation a été maintenue le mardi car, à l’Ifac, comme ailleurs, le cahier revendicatif est conséquent : organisation du travail, changement des calendriers scolaires pour l’année 2017-2018, risques psycho-sociaux, salaires…
Tous unis !

Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...